[video_player type=”youtube” youtube_auto_play=”Y” width=”853″ height=”480″ align=”center” margin_top=”0″ margin_bottom=”20″]aHR0cHM6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vd2F0Y2g/dj1yZzI3a3MxNVJUdw==[/video_player]

[optin_box style=”8″ alignment=”center” action=”http://www.aweber.com/scripts/addlead.pl” method=”post” email_field=”email” email_default=”Entrer votre adresse mail” email_order=”2″ integration_type=”custom” double_optin=”Y” name_field=”name” name_order=”1″ name_required=”Y” name_default=”Entrer votre prénom”][optin_box_hidden][/optin_box_hidden][optin_box_code]








 

We respect your email privacy

Powered by AWeber Email Marketing Software

[/optin_box_code][optin_box_field name=”headline”]Vous souhaitez recevoir les nouvelles vidéos ?[/optin_box_field][optin_box_field name=”paragraph”][/optin_box_field][optin_box_field name=”privacy”][/optin_box_field][optin_box_field name=”top_color”]undefined[/optin_box_field][optin_box_button type=”0″ button_below=”Y”]Je m’inscris ![/optin_box_button] [/optin_box]

version texte de la vidéo :

 

Conditionner son MENATL au succès

 

Bonjour, ici Anthony Nevo pour www.VieDeDingue.com

Si on se fixe des barrières, on ne pourra jamais atteindre nos objectifs

Savez-vous que vous pouvez conditionner votre mental pour faire exactement ce que vous voulez faire, pour vous diriger dans n’importe quelle direction dans laquelle vous souhaitez aller, pour réaliser n’importe quel objectif ou rêve que vous vous êtes fixés ? La plupart des gens se fixent constamment des barrières, la plupart des gens sont négatifs, la plupart des gens vous diront que ce n’est pas possible, la plupart des gens n’atteindront pas leurs buts, tout simplement parce qu’ils se fixent eux-mêmes leurs propres barrières mentales.

Trois possibilités pour conditionner son mental

Dans cette vidéo, je vais vous expliquer 3 points très importants.

Cas 1 : Conditionner son mental à RIEN

Alors, vous voyez déjà un schéma derrière moi je vais vous expliquer pourquoi parce que tout simplement j’ai foiré la première prise. Donc, ça c’est le schéma normal –on va dire- le schéma classique des personnes. C’est le schéma qui vous conditionne votre mental « à rien ». C’est-à-dire, vous allez vivre votre vie, tout va bien se passer, vous allez être en fait dans une constante, ça va, ça ne va pas. Déjà un jour ça ira, l’autre jour, ça n’ira pas. Le mois prochain ça va, l’année prochaine ça ne va pas, etc. Donc ça va, ça ne va pas. Vous passez votre vie, vous n’avez pas forcément de buts, de rêves, d’objectifs.

Cas 2 : Conditionner son mental au SUCCÈS

Vous n’apprenez pas ce qui vous permettrait de réaliser tout ce que vous voulez apprendre, de conditionner vainement votre mental ici. C’est-à-dire ici c’est quoi, ici c’est votre succès. Encore une fois, le succès, vous avez votre définition du succès, j’ai la mienne, votre voisin a la sienne. Le succès est différent pour certaines personnes, il ne faut pas associer forcément le succès au mot « Argent ». Pour vous, le succès, c’est peut être avoir beaucoup d’argent, pour moi le succès, ça va, peut être, être en plein cœur des Pyrénées orientales dans une bergerie avec un troupeau de moutons, ce n’est pas le cas, mais ça pourrait l’être. Donc, chacun a sa définition du succès, ça dépend des gens.

Cas 3 : Conditionner son mental à l’ÉCHEC

Ici, pour finir, vous avez l’échec. Donc, soit vous conditionnez votre mental à rien, soit vous le conditionnez au succès ou à l’échec. La plupart des gens –vous le remarquerez- sont ici. Donc, ici comme je vous expliquais c’est « Ne rien faire », ne pas conditionner son mental justement au succès ou à prendre les connaissances qui vous permettraient d’arriver ici, laisser passer sa vie et voilà. Donc tout va à peu près bien se passer. Vous allez vivre votre vie, il n’y aura pas forcément de soucis particuliers, il peut quand même se passer un souci c’est que à la fin de votre vie quand vous allez avoir je ne sais pas 80, 85, 90, 100, 150, je vous le souhaite, vous allez peut être avoir un éclair dans vos yeux, une étincelle et vous allez vous dire : « Merde mais j’avais envie de me rendre à tel endroit, j’avais envie de créer cette entreprise, j’avais envie de rencontrer cette personne, j’avais envie de faire ça dans ma vie, j’avais envie de faire plein de choses ». Et là, tout va vous arriver, mais, j’avais envie de faire énormément de choses dans ma vie, mais là, c’est trop tard. Et là, vous vous rendrez compte à la fin du process, vous pourrez peut être encore faire quelques trucs, mais, il sera quasiment trop tard pour agir, et ça franchement, je ne vous le souhaite pas.

N’attendez pas la retraite pour faire ce que vous avez envie de faire

Il y’a beaucoup de gens qui se trouvent ici quand on leur demande, mais qu’est ce que vous attendez pour faire ça par exemple s’ils ont envie de… Ils vont dire « Oh ! Vous savez moi, j’attends ma retraite. A la retraite, je vais pouvoir faire ce que j’ai envie à la retraite, je vais pouvoir vivre ma vie. A la retraite ceci, à la retraite cela. Mais, pensez-vous que c’est la bonne solution d’attendre la retraite de passer 40 ans de votre vie à vous lever pour vous diriger à un endroit pour au final vous allez juste dans le but de toucher un salaire à la fin du mois ? est ce que vous pensez que ça c’est la solution ?

Se conditionner à l’échec demande des efforts

Alors, vous allez peut être me dire : « Oui mais c’est facile de dire ça, comment on fait autrement ? » Et en effet, ce n’est pas facile, mais pourquoi justement tout le monde est ici ou là ? Pourquoi la majorité des personnes sont là ? Parce que ce n’est pas facile d’aller là, ça demande plus d’efforts. Ici, ça demande « pas trop d’efforts ». Vous allez voir que de se conditionner à l’échec, ça demande quand même quelques efforts. On va le voir juste après. Mais, ici ça ne demande pas d’efforts, c’est-à-dire que vous allez faire votre vie, ça va passer et voilà, vous laissez aller en fait, vous laissez le temps défiler sous vos yeux, ça ne demande pas d’efforts. Par contre, ici ça demande de donner des efforts, ça demande plein de choses.

Se conditionner à l’échec c’est quoi ?

Se conditionner à l’échec c’est quoi ? Alors, un bon moyen de vous conditionner à l’échec, bon je vais aggraver un peu la situation mais pour que vous compreniez bien vous et si vous voulez vous conditionner ici, on va faire en fait tout le contraire de ce que je vais vous dire maintenant.

Moyen 1 : Passez son temps à regarder des choses qui dépriment

Quand vous rentrez chez vous le soir, essayez au maximum de vous cloitrer chez vous. Coupez votre téléphone, fermez votre porte à clef. Tirez l’ [essor ?]. Mettez vous dans le noir carrément, ça vous mettra dans une ambiance un peu morbide, vous savez un truc qui va vous déprimer, ça c’est un bon moyen de se conditionner à l’échec et ce que vous faites, plaquez vous sur votre canapé, vous savez, vous vous plongez sur le canapé et vous ne bougez plus, vous ne bougez plus. Ce que vous faites, c’est que vous allumez la petite boite qui vous projette des images : La télé. Vous allumez ça et vous passez votre temps là-dessus.

Alors, un petit conseil supplémentaire, essayez d’acheter en options des chaines supplémentaires parce que si vous passez votre temps à suivre, il vous faut quand même beaucoup de chaines et essayez de prendre des chaines d’informations. Si vous pouvez avoir en temps réel ce qui se passe dans le monde entier et vraiment de suivre tout ça avec persévérance, c’est un bon moyen pour vous de vous conditionner à l’échec.

Donc, ça c’est un excellent moyen, passer son temps devant la télé, c’est super et surtout des programmes qui vont être néfastes. Tout ce qui est néfaste, les informations, tout ce qui est un peu morbide tous les trucs qui vont vous déprimer. Allez y quoi ! Dès que vous voyez un film, vous dites « Putain ça il y’a des grandes chances que ça déprime ». Foncez quoi ! Invitez même des gens chez vous pour que vous fassiez déprimer d’autres personnes et vraiment foncez sur le canapé tous ensemble, faites la fiesta de la déprime ok. Donc, ça c’est un bon moyen de se conditionner à l’échec.

Moyen 2 : Restez dans votre zone de confort, n’allez pas vers l’inconnu

Deuxième moyen, vous avez une zone de confort dans votre vie. Ça c’est une zone de confort désolé pour le dessin, ça devient un peu du gros n’importe quoi mais ce n’est pas grave, vous avez une zone de confort et cette zone de confort c’est ce qu’il y’a à l’intérieur de ce rectangle. Et tout ce qu’il y’a à l’extérieur de ce rectangle, c’est l’inconnu.

Donc, tout ce qu’il y’a ici à l’extérieur c’est l’inconnu. Essayez au maximum de ne jamais sortir de cette zone de confort. C’est-à-dire, si vous avez envie d’aller voyager-je ne sais pas -en plein milieu du Pérou, vous avez envie d’aller là-bas. Le Pérou c’est l’inconnu, c’est quelque chose que vous ne savez pas comment ça se passe là-bas, c’est l’inconnu total pour vous. Donc, vous allez sortir de votre zone de confort si vous allez au Pérou. Donc, surtout n’y allez pas !

Si vous avez envie, changez de métier. Votre métier, il ne vous convient plus, du tout, vous avez envie de changer de métier. Vous savez qu’il y’a un métier qui pourrait être pas mal pour vous, mais ce métier une fois de plus, c’est l’inconnu, c’est quelque chose que vous ne connaissez pas. Donc, n’y allez pas. N’y allez pas, restez dans cette zone de confort !

Vous avez envie d’aller aborder une jolie jeune fille que vous croisez dans la rue ou un joli jeune homme, vous avez vraiment envie d’accoster cette personne, elle vous plait beaucoup. Mais encore une fois, c’est l’inconnu. N’y allez pas, n’y allez pas. En fait, restez dans votre zone de confort.

Moyen 3 : Entourez-vous de loosers et de personnes déprimées

Autre solution, entourez-vous de loosers, ça c’est un super moyen entourez-vous de personnes qui vont essayer de vous démolir. Par exemple, imaginez que vous avez envie de lancer une entreprise et que vous rejoignez le club des entrepreneurs déprimés… Oui, vous rejoignez le club des entrepreneurs les plus déprimés au monde. Des gens qui ont essayé de faire quelque chose, qui ont abandonné, qui sont complètement déprimés. Essayez de passer le maximum de temps avec ces personnes.

Je ne sais pas si vous avez envie par exemple de courir le marathon l’année prochaine. Donc, imaginons que vous commencez. Hop ! Vous faites vos entrainements quotidiens, tout se passe bien, vous essayez de bien aller et là vous prenez la décision qui fait tout foirer, vous décidez de rejoindre un groupe d’amis, de passer toute votre journée avec eux. Ce groupe d’amis, ils pèsent tous en moyenne entre 200 et 265 kilos. C’est la moyenne constatée dans le groupe. Ils passent leurs journées à bouffer, à fumer et à picoler. Et vous passez la majorité de votre temps avec eux, c’est un bon moyen de vous conditionner à l’échec. Si vous pensez qu’en faisant ça, vous allez courir le marathon l’année prochain ? Emm ! J’ai des doutes.

Moyen 4 : Accorder beaucoup d’importance au regard des autres

Autre moyen de vous conditionner à l’échec : Accorder beaucoup d’importance aux gens, accorder beaucoup d’importance au regard des autres. Dès que vous voulez faire quelque chose, demandez vous tout le temps ce que les autres vont penser de vous ? Et ça c’est un meilleur moyen de rester -comme je vous disais- ici et de ne rien faire. C’est-à-dire que ça, ça nous permettra de ne rien faire dans votre vie, si vous accordez mais vraiment énormément, accorder beaucoup de … Dès que quelqu’un vous dit un truc, prenez-le tout de suite au premier degré, dites vous « Ah !». Essayez vraiment que ça vous touche au plus profond. Donc, accordez beaucoup d’importance aux autres, c’est un bon moyen de se conditionner ici.

Moyen 5 : Rester les bras croisés à ne rien faire ou apprendre

Un autre moyen – comme vous pouvez le constater- ne vous formez plus ! C’est-à-dire, quand vous parlez avec des gens, monopolisez la parole, ne les écoutez pas, ils n’ont rien à vous apprendre, donc, ne les écoutez pas ! Monopolisez la parole le maximum de temps possible. N’écoutez pas les gens, vous n’avez rien à apprendre de toute manière d’eux, et n’apprenez rien, ne lisez pas, ne faites pas de formation. Ne faites strictement rien. Ça c’est un excellent moyen de vous conditionner à l’échec.

Moyen 6 : Être négatif et critiquer tout ce qui bouge

Être négatif aussi et critiquer les autres, soyez constamment négatifs. Gueulez pour tout et n’importe quoi. Soyez colérique, engueulez les personnes qui vous entourent, ayez vraiment un esprit négatif dès qu’il se passe le moindre petit truc dans votre vie, genre « le sel n’était pas au millimètre prêt sur la case qui était prévue sur la table ». Ça, ça vous met gravement mais gravement en colère, vous ruinez votre journée parce que le sel n’était pas à sa place. Ça c’est des bons moyens de foirer sa vie, essayez au maximum de le faire, je ne sais pas essayez tous les petits détails, le truc qui n’est pas à sa place, ça qui n’est pas fait, gueulez vraiment, soyez critique pour tout. Ça c’est un bon… et surtout critiquez les autres aussi, critiquez les autres, critiquez tout ce qui bouge aussi, ça c’est un bon moyen de se conditionner à l’échec.

Moyen 7 : Tout abandonner et se considérer comme un looser

Abandonnez tout ce que vous faites, je ne sais pas si vous avez envie de lancer une entreprise abandonnez ! Si vous avez envie de lancer une entreprise et que cette entreprise, ça ne marche pas et bien abandonnez, voilà, abandonnez et dites vous : « Voilà, j’avais raison, au final, je suis un looser ! » Dites vous ça, c’est un bon moyen de se conditionner à l’échec.

Si vous avez envie de – je ne sais pas- de faire du sport et que le premier jour, vous allez trouver ça difficile, vous revenez chez vous et abandonnez quoi. Dites vous « Ah non, ce n’est pas pour moi, moi je suis un looser ». Dites vous et essayez de vous conditionner votre mental. C’est-à-dire, se répéter aussi des phrases constamment, c’est un bon moyen de se conditionner à l’échec répétez vous que vous êtes un looser.

La différence entre un looser et un leader c’est que ce dernier n’abandonne jamais

Quand je parlais d’abandonner la différence entre une personne qui va être ici par exemple et une personne qui va être ici, une personne qui va être ici par exemple prenez, regardez tout ce qui vous entoure aujourd’hui : Tous les magasins qui vous entourent, toute la technologie et tout, le matériel… Tout ce qui est à notre disposition aujourd’hui.

Est-ce que vous pensez que tout ça était créé du jour au lendemain. Genre Bill Gates s’est réveillé un jour, il s’est dit «  Emmm ! Tiens aujourd’hui, j’ai envie de créer un ordinateur, ça ne serait pas mal ça ». Et Hop, il a appelé des ingénieurs, il a dit « Emm ! Vous me créez ça, ça serait pas mal. Allez, on le vend, on gagne des milliards, c’est parti ! »

Tous les grands leaders qui ont fait tout ce qui vous entoure, ils ont connu pratiquement tous énormément d’échec dans leur vie, vous les connaissez pour leur succès, vous ne les connaissez pas pour leurs échecs. Et pourtant ces personnes se retrouvaient dans la même catégorie que toutes les personnes qui sont ici.

La différence c’est quoi ? C’est que ces personnes n’ont jamais abandonné, ils ont pris la décision de ne jamais abandonner et je vais vous dire un truc, si un jour vous avez quelqu’un en face de vous et que cette personne a décidé, a pris la ferme décision de ne pas abandonner, vous ne pouvez pas gagner contre ces personnes. C’est impossible !

Vous avez le choix de choisir votre situation : Rien, succès ou échec

Et ne vous arrêtez jamais jusqu’à réaliser ce que vous voulez réaliser, c’est-à-dire atteindre votre succès parce que croyez moi le succès, tout le monde le mérite, vous le méritez je le mérite, tout le monde le mérite. Donc, une dernière chose vous avez le choix de vous conditionner là, là, ou ici. La question que je vous pose c’est : Dans quelle situation, voulez vous vous trouver ?

Personnellement je vous conseille vraiment d’apprendre la connaissance qui va vous permettre à votre cerveau à votre subconscient de vous diriger exactement là où vous voulez aller. Vous savez, votre cerveau travaille comme un muscle, comme n’importe quel muscle de votre corps. Si vous allez demain à la salle de gym, vous commencez, vous faites de gros exercices, des exercices à fond, tout le temps, votre biceps, qu’est ce qu’il va faire ? Il va grossir il va se développer, vous allez pouvoir soulever plus de charges.

Votre cerveau, c’est la même chose, si vous ne faites pas travailler votre cerveau, qu’est ce qu’il fait ? Il s’atrophie tout simplement si vous faites travailler votre cerveau tous les jours qu’est ce qu’il fait ? Il prend de l’ampleur et il va vous permettre de faire plus, d’avoir plus, de faire des choses que vous n’imaginez même pas possibles aujourd’hui, c’était vraiment le message que je voulais vous faire passer aujourd’hui.

Partagez cette vidéo, et abonnez-vous à notre chaine youTube

Partagez cette vidéo à un maximum de monde, vos amis, votre famille, sur les réseaux sociaux etc. Et vraiment je vous en remercie d’avance. Dans la suite des vidéos, je vous invite à vous abonner à la chaine youTube, si ce n’est pas déjà fait. Je vous expliquerai, je vous ferai énormément de vidéos comme celle-ci pour vous inspirer et pour vous permettre justement de vous diriger ici et non là ou là.

C’était Anthony Nevo, je vous remercie pour votre écoute. Excellent succès à tous, excellente réussite et à très bientôt. Bye bye les amis.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This